L’écoconstruction

ecocontructionLa maison à ossature bois « passive » semble la plus adaptée aux nouvelles vagues d’écocitoyenneté et de respect de l’environnement. Du traitement du bois avec des produits écologiques à l’isolation en fibres textiles recyclées, cellulose, laine ou fibre de bois, toute la maison est pensée éco-logique.

Construction de la maison « passive » en bois

Comme toute maison « passive », l’orientation se fait plein Sud avec de grandes surfaces vitrées. L’isolation extérieure est triplée, la maison est implantée de façon à permettre une bonne ventilation, et les menuiseries bois sont lamellé collé. Les énergies renouvelables telles que le bois ou l’énergie solaire sont présentes au niveau des apports énergétiques. Afin de respecter l’étanchéité de la « boîte », il faut que l’assemblage soit parfaitement effectué. Cependant, grâce aux propriétés du bois, l’étanchéité à l’air est assurée et son côté « non conducteur » est un réel atout. De plus, l’air chaud expulsé à l’extérieur est récupéré afin de ne pas faire entrer d’air froid dans la maison et de perdre de l’énergie à continuellement chauffer de l’air froid alors que de l’air chaud est expulsé : cela permet une réduction de la consommation de chauffage de 40%. La maison peut même devenir à énergie positive avec l’installation de panneaux photovoltaïques.

Plus d'infos sur les constructions de maisons contemporaines passive : maison-contemporaine.info

Les avantages économiques

L’intérêt économique est alors important notamment pour les jeunes acheteurs souhaitant investir étant donné que le retour sur l’investissement est immédiat. Il ne faut pas s’arrêter au prix de base d’une maison « passive » en bois qui est plus élevé de 10 à 20% qu’une maison classique car l’écart sera rentabilisé dans les 15 ans après l’acquisition de la maison grâce aux économies de consommation d’énergie. Autre avantage de la maison en bois : son temps de construction. Il faut en effet compter 3 mois pour une maison en bois contre 24 mois pour une maison classique.

L’écoconstruction, mode d’emploi en vidéo